Le recrutement se réinvente : comment vous adapter ?

Le recrutement se réinvente : comment vous adapter ?

Depuis quelques années, les entreprises peinent à attirer de nouveaux candidats, d’où la nécessité de créer et innover dans les méthodes de recrutement. Avec l’arrivée régulière de nouveaux outils numériques et un marché du travail toujours en pleine ébullition, les entreprises rivalisent d’ingéniosité quant à leurs méthodes de recrutement. Par quels moyens les entreprises renouvellent leurs offres de recrutement ? Comment vous adapter ? Nous vous présentons 5 nouvelles méthodes de recrutement.

Article rédigé par Bouillot Perrine, Perea Margot, Guichard Laura, Maillard Aurore, Francillette Maëlle 

Les entretiens en visioconférence

La pandémie a marqué un changement radical dans notre façon de vivre et de travailler. Les entreprises ont dû s’adapter et ainsi mettre en place des mesures adéquates au processus de recrutement. La crise sanitaire a de plus en plus accéléré la digitalisation des entreprises, ainsi les entretiens visio se sont grandement démocratisés, et les employeurs ont dû revoir leurs procédures d’embauche. Néanmoins, cette approche est de plus en plus répandue et vient souvent en amont d’un entretien en présentiel.

Pour le candidat, la visioconférence peut être moins stressante, puisque l’entretien peut se faire depuis chez lui.
Le processus est généralement plus rapide : les recruteurs ont de plus larges créneaux à offrir aux candidats et ceux-ci ne sont plus obligés de poser une journée complète pour passer un entretien. Le candidat peut également avoir ses notes sous les yeux, ce qui peut s’avérer pratique et parfois bien utile.
Autre avantage : chacun étant obligatoirement muni d’un ordinateur pendant l’entretien, il est plus facile de partager des documents ou son écran, pour illustrer ses propos. Par exemple, si le candidat a un blog, ou s’il a participé à des projets dont on peut voir une vidéo en ligne.
Enfin, le candidat peut postuler à des entreprises situées au-delà de sa propre région… ce qui lui offre de nouvelles possibilités auxquelles il n’avait pas accès auparavant.

Du côté des inconvénients des entretiens en visio, nous pouvons en premier lieu préciser que celles-ci limitent la convivialité, le face à face à distance étant malheureusement souvent moins chaleureux. Le distanciel complique aussi l’analyse de la communication non-verbale. De même, les soucis de communication peuvent être plus fréquents, du fait de la connexion, d’un mauvais son ou encore d’une caméra de mauvaise qualité. N’hésitez pas à tester votre connexion et votre matériel avec un ami, avant de passer l’entretien en visioconférence.

Coup de projecteur sur les soft skills

Depuis la crise sanitaire, les recruteurs ont besoin de candidats faisant preuve d’autonomie et de rigueur. Pour évaluer cette autonomie lors d’un entretien, les recruteurs évaluent les compétences comportementales (soft skills) de l’individu.  Il s’agit des valeurs émotionnelles, relationnelles qui viennent s’additionner aux compétences professionnelles et techniques (hard skills). Par ce biais, le recruteur s’assure de l’efficacité de son futur collaborateur et de son autonomie, même s’il est en télétravail.

C’est une belle opportunité pour un candidat, puisqu’il peut mettre en avant son savoir-être développé au cours de sa vie, ou à l’école, et ce, même s’il ne possède pas toutes les compétences requises pour ce poste.  

En revanche, il ne faut pas sous-estimer l’importance des hard skills. Selon une étude du Wall Street Journal réalisée en 2015 sur 900 cadres dirigeants, 92% d’entre eux estimaient que les soft skills étaient aussi importantes que les hard skills. 89% avouent en revanche avoir des difficultés à recruter des candidats avec les soft skills recherchées. En outre, si les soft skills sont indispensables, elles servent avant tout à mettre en avant un savoir-être. Si elles ne sont pas accompagnées d’un savoir-faire précis, elles ne servent pas à grand-chose. 
Ne misez donc pas tout sur vos qualités, même si c’est un point fort à mettre en avant. 

Les chasseurs de tête

Les chasseurs de tête pratiquent l’approche directe, qui consiste à entrer en contact avec un candidat sans que celui-ci soit forcément en recherche de poste. Il s’agit donc d’identifier des profils qui répondent aux critères d’expérience professionnelle, de compétences techniques ou relationnelles que l’entreprise recherche.

A moins d’avoir un profil très demandé, il est peu pertinent de démarcher les chasseurs de tête. Mais vous pouvez mettre en place une stratégie pour qu’ils vous repèrent plus facilement.
Un profil LinkedIn bien rempli aidera beaucoup. Etre actif et montrer que vous vous intéressez à plusieurs sujets vous permettra de renforcer votre visibilité. Enfin, comme dit plus haut : les chasseurs de tête vont parfois s’intéresser plus à des personnes en poste : évitez les mentions ou les badges « en recherche active » trop visibles. Indiquez discrètement que vous êtes à l’écoute du marché dans la rubrique LinkedIn dédiée.

Le recrutement par l’intelligence artificielle

Dans un objectif de recrutement plus rapide et plus qualitatif, de nombreuses entreprises, telles que McDonalds ou Lidl, se dotent peu à peu de l’intelligence artificielle dans leur processus. Ces logiciels permettent d’automatiser le recrutement en sélectionnant uniquement les candidats correspondant à l’annonce tout en se débarrassant des tâches chronophages. Nous pensons à la lecture et le tri des CVs jusqu’à la planification des entretiens de pré-qualifications. Les grandes enseignes Ikea et Pepsi utilisent le logiciel « Vera » leur permet de sélectionner 10% des profils candidats qui correspondent le plus à l’offre d’emploi proposée. Selon une étude récente de l’APEC, 27% des entreprises en France en sont déjà équipées de logiciels de recrutement, et ce chiffre ne cesse de croître.

Pour le candidat, ce type de recrutement « artificiel » le met face à de nouvelles étapes comme le fait de répondre à un quiz ou un tes, jouer à un jeu de rôle…

Par exemple Lidl propose, en phase de recrutement, un jeu de rôle en ligne dans lequel le candidat est mis en conditions quasi-réelles au poste auquel il candidate. Il doit prendre des décisions, faire des actions qui seront ensuite évaluées par le logiciel. S’il ne correspond pas aux algorithmes et critères d’évaluation définis, il ne sera pas rappelé pour l’étape suivante ; l’analyse de son CV et lettre de motivation.

Pour vous préparer, renseignez-vous bien sur le métier ciblé, les différentes missions et tâches… Lisez bien l’offre d’emploi… et bien sûr, interviewez un maximum de professionnels pour avoir leur vision des choses : il vous expliqueront à quels challenges ils sont confrontés tous les jours. Des challenges qui vous seront certainement soumis lors de l’évaluation par l’intelligence artificielle !

Le recrutement par vidéo différée 

À l’heure où tout se fait de plus en plus à distance, l’entretien vidéo différé peut être vu par les entreprises comme une solution pertinente et efficace. Les entretiens différés s’effectuent seul devant son écran, et arrivent généralement à l’étape des pré-sélections.

Ce sont souvent les entreprises qui reçoivent un nombre important de candidatures qui pratiquent ce type de recrutement. L’entretien vidéo différé permet de réaliser un premier tri rapide.

Concrètement, le recruteur enregistre au préalable des questions d’entretien sur une plateforme. De son côté, le candidat active sa caméra et se filme pendant qu’il répond aux questions. Il est donc libre d’enregistrer sa vidéo à l’heure qui lui convient le mieux tandis que les recruteurs organisent également le visionnage des vidéos en fonction de leur emploi du temps.

L’entretien vidéo différé fait gagner du temps. A cette étape, le candidat n’est sollicité que quelques minutes et n’a pas eu besoin de consacrer une à deux heures de son temps en entretien. Et le processus de recrutement est accéléré du côté de l’entreprise, puisque le recruteur peut visionner les vidéos de deux à trois candidats par heure… au lieu d’un seul en temps normal.
Bien sûr, cela fait aussi éviter des déplacements coûteux en temps et en argent.
Enfin, ce type de recrutement garantit aux candidats de tous devoir répondre aux mêmes questions : une certaine forme de neutralité.

Pour conclure

La crise sanitaire et les difficultés liées à l’embauche ont impacté de nombreux secteurs, les obligeant à se réinventer notamment dans le domaine du recrutement. Pour cela, de nombreuses méthodes leur ont permis d’être plus efficaces et qualitatives. En utilisant les nouvelles technologies mais aussi à cause des conséquences que la crise a laissé derrière elle, les recruteurs font preuve d’imagination et ne s’attardent plus sur un CV classique et des entretiens d’embauches formels. Ces nouvelles techniques ont pour vocation de perpétuer dans le temps afin de moderniser les méthodes de recrutement.

Nous espérons que nos conseils pour vous adapter à ces nouvelles techniques vous seront utiles !

Autres contenus sur le même thème

« 1 Jeune 1 Mentor” : est-ce que ça fonctionne vraiment ?

« 1 Jeune 1 Mentor” : est-ce que ça fonctionne vraiment ?

1 jeune, 1 solution : un dispositif proche des jeunes

1 jeune, 1 solution : un dispositif proche des jeunes

Les médias sociaux : des alliés pour votre recherche d’emploi ?

Les médias sociaux : des alliés pour votre recherche d’emploi ?

Emploi : zoom sur les meilleurs JobBoards

Emploi : zoom sur les meilleurs JobBoards

No Comment

Laisser un commentaire